Chaque 05 Janvier est célébré dans le monde entier la journée du Braille. Ce dernier est un système d’écriture tactile à points saillants à l’usage des personnes aveugles ou fortement malvoyantes. Louis Braille l’a inventé en 1825 après avoir perdu la vue lors d’un accident et lui a donné son nom.

A l’instar du monde entier, le Niger a célébré cette journée nous avons a eu l’honneur d’échanger avec Hassane Abdou Moustapha, étudiant à l’école nationale d’administration.     

Que représente le braille pour les personnes malvoyantes au Niger ?

A cette question, monsieur Hassane répond : « c’est un outil qui permet à ces personnes d’être au même niveau d’information et de connaissances que toutes les autres personnes ».

Au Niger, ce système est-il facilement accessible à tous les malvoyants et aveugles ? « Non, il ne l’est pas. La plupart des imprimeries performantes se trouve à Niamey et même ceux qui y sont ont des difficultés à y accéder donc imaginez ceux qui sont à l’intérieur du pays. L’inaccessibilité au braille est un problème national auquel on doit remédier. Un projet a été mis en place pour autonomiser les personnes aveugles et malvoyantes afin de leur permettre de s’adapter au monde contemporain en les dotant de matériels tactiques », répond notre invité.

Considérez-vous les nouvelles technologies comme un salut ? « Effectivement, dit-il. Car, vu l’inaccessibilité au braille, cela vient comme un plus et à travers les nouvelles technologies, par exemple, il est possible de télécharger les documents audio disponibles ».