Agé de 26ans, Harouna Seybou Mourtala est étudiant entrepreneur, promoteur de Z’ZEDA.

Une décoration 3D fait par Z Zeda
Une décoration 3D fait par Z Zeda

Ayant toujours voulu faire la différence et apporter une valeur ajoutée dans son environnement, l’entrepreneuriat a été, selon lui, la seule voie qui lui permettrait de bien atteindre cet objectif.

S’étant lancé en 2016, année où il obtint son BAC, son entreprise comprend aujourd’hui deux volets :

  • Z’ZEDA-DECO qui fait dans la reproduction 3D de logotypes en tableau de décoration pour Toutes structures disposant d’un logo. Ils font aussi, dans ce volet, de la conception de gadgets et accessoires pour les entreprises et les ménages.
  • Z’ZEDA-TECH ayant pour principal activité de créer des prototypes dans le but d’améliorer la vie quotidienne des populations. Ainsi, en décembre 2020, ils avaient inventé leur première machine Z’ZEDA-ONE, une machine agricole destinée à dispenser les agriculteurs du labour. Vous trouverez plus d’informations en tapant Z’ZEDA-TECH sur Google.

« Nos différents produits sont : Tableau décoratifs 3D , Tables de bureaux, Boîtiers et classeurs pour organiser et embellir les bureaux , des gadgets et accessoires pour la table à manger, des Lutrins pour les salles de conférences et, toutes nos productions sont personnalisés en fonction des préférences du client avec la possibilité de graver le Nom et Logo en 3D… Nous sommes aussi spécialisés dans la séparation de bureaux et assurons l’aménagement d’une entreprise ainsi que la personnalisation de tous les meubles intégrés. » avait-il expliqué au magazine wa6k.

Ayant eu l’opportunité de travailler avec des grandes structures de la place comme le PNDS Tarraya, LUMANA, TATALY IYALI, IIM, ESCAE, POLYCLINIQUE MAGORI, ZEYNA TRANSFERT D’ARGENT, LA FÉDÉRATION NATIONALE DE TAEKWONDO, BRAVIA HOTEL… , pour ne citer que ceux-là, Mourtala prévoit de dominer le marché par ses produits dans les années à venir et ouvrir plus de filiales afin de résoudre les problèmes auxquels font face nos populations et dans cette même perspective créer plus d’emplois.

« En bref, dans 10 ans nous nous voyons comme un holding avec plusieurs filiales. » a-t-il déclaré au magazine.