Natif de Niamey  , âgé d’une vingtaine d’années , Boubacar Saley Moctar dit Tomba est artiste peintre. Le magazine wa6k va à la découverte de cet autodidacte Nigérien aux multiples talents.

Qui se cache derrière ce talent?

Moctar répond: “Je suis à la fois peintre dessinateur, designer de mode et menuisier. Attiré depuis mon jeune âge par l’art ,j’ai commencé à dessiner dès la classe de primaire.” Et de poursuivre en disant: « Aujourd’hui je suis arrivé à ce stade où je peux observer ou même imaginer une personne, ou une chose pour la reproduire telle qu’elle est ».

Que représente l’art pour un jeune comme toi ?

L’art est devenu pour moi une passion.  Avec le temps j’ai constaté qu’à chaque fois que je dessine ou quand je peins je découvre de Nouvelles choses que je ne connaissais pas auparavant..

Mes œuvres ces derniers temps sont incomparables à ceux d’avant. Depuis lors, j’ai vite compris que l’impatience peut faire freiner ce qu’on veut faire. Et que toute grande réussite commence par l’imagination d’un petit rêveur. C’est même par cela que je ne jamais cessé de croire ce que j’ai à l’intérieur de mois la force et le pouvoir de réaliser toutes choses qui me viennent à l’esprit.

Quelle est ta plus grande satisfaction?

Toute ma carrière est une reconnaissance à Dieu, et une grande satisfaction. En 2011 j’ai reçu le prix d’un concours de dessin organisé par la SOCIÉTÉ D’EXPLOITATION DES EAUX DU NIGER (SEEN) sous le haut parrainage de SE BRIGI RAFINI au palais des congrès de Niamey.

En novembre 2020 j’ai participé à un concours de sélection artistique et culturelle organisé par l’ONG Terres Des Hommes Italie(TDHI) à Niamey. Artiste autodidacte exerçant dans l’art professionnel ,Je suis à la base nouveau chef d’entreprise d’arts plastiques et Design.

Comment arrivez-vous à justifier votre passion?

Dans la plupart de mes œuvres (tableaux) je m’attelle à traduire une histoire, à dépeindre des épisodes de la vie quotidienne, à traduire ou à susciter des émotions.

Mon but est donc de présenter mes œuvres artistiques et culturelles, à la fois comme des romans dans lesquelles se révèlent des témoignages du vécu ; comme des scènes théâtrales avec toute une gestuelle et surtout des poèmes pour susciter le maximum des sentiments.

Par ailleurs, je fais de l’art plastique engagé: il est nécessaire pour moi que mes œuvres soient des porte-paroles , capables de défendre des causes Nobles et défendre des faits de société .

Quelles sont les ambitions que vous poursuivez ?

En perspective, j’entends faire évoluer mon savoir-faire artistique et contribuer à faire de l’art plastique l’un des métiers, attractifs dans nos sociétés africaines, précisément mon pays le Niger .