Michèle Binazon de « Recy+ » dans le secteur de l’environnement développement durable, entourée de ses mentors et coachs.

Sous la houlette de Charline Nazaret, la chargée de programme d’incubation d’Empow-Her Niger, L’Oasis des entrepreneurs accompagne 5 femmes porteuses de projets à fort impact social. Communément appelées les « Incubées de L’Oasis », chacune de ses femmes porte en elle un rêve, celui de voir son entreprise naître et grandir. Elles sont dans divers secteurs : L’alimentation, le développement durable. Mouna Zataou du « Cabinet de conseil nutritionnel » dans le secteur de l’alimentation durable, Michèle Binazon de « Recy+ » dans le secteur de l’environnement développement durable, Mariama Ekhizi responsable du projet « WAFU » dans le domaine de la santé, Cherifatou Antoine, responsable du projet « Label Cuisine » dans le domaine de l’alimentation durable, Samira Marichatou de « NGR Ingénierie » dans les Ntics, et enfin Nadia Jean responsable du projet « Niger Miel Bio » dans le domaine de l’agriculture. Le 30 octobre à 16h00 à L’Oasis des entrepreneurs, elles ont a eu l’occasion de présenter leur projet au public composé de leur mentore respective, des responsables d’entreprise et bien d’autres personnes de l’écosystème entrepreneurial. C’est pour parler business entrepreneurial et permettre aux uns et aux autres, incubées comme responsables des programmes d’incubations de se retrouver pour parler de l’avenir des projets que L’Oasis et son partenaire Empow-her Niger ont organisé la soirée de présentation des incubées. Cette journée a débuté par la présentation du DG de l’Oasis et tout de suite après celle de la responsable de l’incubateur Empow-her au Niger.

Au cours de la soirée, l’enthousiasme des incubées se faisait sentir elles voulaient en connaître plus, elles posaient des questions et eux même partageaient leur expérience avec les mentors, ce fut un échange qui fut très bénéfique pour ces personnes ayant assisté. « Mon rêve est de pouvoir vivre dans mon pays le Niger dans un environnement sain dépourvu de déchets et de maladies causées par l’insalubrité. Mais le problème c’est une mauvaise prise en charge de ces déchets.» A déclaré Michel Binazon une incubée lors de son pitch.

La salle était remplie aussi à plus de 50% de femmes « ce qui démontre l’intérêt des femmes pour l’entrepreneuriat et leur envie d’être soutenue et accompagnée ». Parmi les personnes présentes de marque de cette soirée on peut citer Hélène Ayika, Directrice Générale de l’agence Talent first, Inna karanta activiste écologique ainsi que Maky Kidi Aïcha, réalisatrice nigérienne. Pour une autonomisation de la femme nigérienne, nous espérons très prochainement voir ces projets déployés dans les villages et communautés du Niger.