La Nigérienne Yari Latifa, est Miss Geek Africa 2018 après avoir été championne nationale du concours numérique  national e-takara.

Couronnée lors du Sommet Transform Africa 2018 qui a eu lieu à Kigali, au Rwanda. Cette année, le concours a attiré plus de 200 candidats. Il est conçu pour inspirer les filles africaines dans les domaines de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM) et les intéresser à faire partie de la résolution des défis du continent en utilisant la technologie. Latifa a développé une application de téléphonie mobile appelée ‘Saro App’ qui permet aux gens d’alerter les services d’urgence et de les informer de l’itinéraire à suivre pour atteindre l’emplacement.Elle  permet également aux services d’urgence d’envoyer des informations pratiques cruciales sur les premiers secours avant leur arrivée. Saro App s’avère être utile aux services d’urgence et de réduire le temps de réponse en cas d’accident. Patience Mutesi, l’un des juges a déclaré que l’application gagnante a été bien pensée et présenté ;elle est innovante, c’est une réponse rapide aux accidents de la route, adressant un défi émanant d’une classe moyenne croissante en Afrique. Alors que le vainqueur battait neuf autres applications potentielles, Latifa est reparti avec un prix en argent de 3 millions de francs rwandais et un billet de voyage pour une conférence internationale, gracieuseté de Smart Africa.

Ndeye Fatou Mboup, du Sénégal, a été la première vice-championne. Elle a créé un grenier entièrement intelligent qui pourrait aider les agriculteurs et les petits commerçants de la région à conserver les légumes et les fruits. Les trois autres finalistes étaient tous des Rwandais. Christelle Mazimpaka était la deuxième finaliste de la compétition et a reçu 1 million de francs rwandais. Elle a mis en exergue le défi de faire correspondre les petites entreprises en Afrique avec les petits investisseurs et a proposé une plate-forme Web et une application mobile, les cercles ISI, où les plans d’affaires et les modèles peuvent être partagés. Sylvie Mahoro, qui a présenté une application de traduction qui améliorerait la communication, était la troisième finaliste. Alida Umurungi était la quatrième finaliste. Miss Geek Africa, est seulement dans sa deuxième année après avoir couru pendant trois ans comme une compétition de pays nommée Miss Geek Rwanda. Elle est organisé par des filles au Rwanda, des femmes professionnelles dans les STEM, et a été étendu au-delà du Rwanda après un partenariat avec Smart Africa et comprend maintenant tout le continent.

 

Zalikatou Yayé