farine de maïs vendue par des femmes transformatrices/ wa6k.com
farine de maïs vendue par des femmes transformatrices/ wa6k.com

En ces périodes de COVID-19 où les frontières des Etats sont fermées, seul la circulation des biens est autorisée. Sur les marchés nigériens, c’est la période de ramadan qui arrive et cela inquiète les consommateurs qui craignent une flambée des prix. Lors d’un  point de presse animé par le président de l’association des consommateurs ‘’ADDC WADATA’’,  Mamane Nouri a affirmé que pour prévenir une flambée des prix : « L’initiative a été prise d’avoir un prix plafond… il a été proposé produit par produit » et d’ajouter qu’ « il s’agit des produits de premiers nécessité, les céréales notamment » et de préciser que « Le prix plafond du maïs à Niamey est de 20 000 F CFA. Mais il n’est pas dit qu’il faut revenir sur les prix de vente actuels ». Tout ce qu’il faut savoir sur les prix de vente des produits de première nécessité.

Avec Mamane Nouri le président de l’association des consommateurs ‘’ADC WADATA’’ via cette vidéo