Chaque fois qu’elle lui parle ; elle se demanda si son interlocuteur trouvait véridique ses paroles. Longtemps isolé, la solitude est son meilleur compagnon. La vie est un film, mais seul une capture d’écran a de l’importance à ses yeux. Rage, courage, détermination, le tout mêlé à la haine de la bourgeoisie collaboratrice source de son malheur. Elle voyait en ses fils à papa et ses filles à maman ; la cause de sa situation.

La sécurité financière est pour elle une fiction qui ne pouvait être convertie en réalité par un coup de force du destin. Ce coup de force pour plusieurs des siens vient d’un Dieu et le refrain n’est rien que ça va aller. Terme choquant et ennuyant mais vraiment symbolique car elle est la conclusion de tous les débats portant sur son avenir. Du sud au Nord, de l’orient à l’occident ; elle a les mêmes caractéristiques. Elle est le triste pion du jeu d’échec dont les acteurs ne sont que ces tontons en cravates dans des espaces clos, qui patrouillent à longueur de journées telles des explorateurs. Magellan et ses collègues n’en ont pas fait assez mais ont réalisé mémorable. Casque à l’oreille, tête haute dans les rues de Rabat au Cap ; de Dakar à Djibouti, elle à la même corpulence ; juste une capture d’écran pourra justifier ces assertions mais à défaut on se contente de ta confiance.

Malgré sa beauté et son intelligence ; Intelligence sanctionner par des papiers sortis de ces centres de fabrication de chômeurs et de production d’éternel insatisfait appelé écoles ou instituts. Humm !!! vous verrez même qui sont appelé des écoles supérieures ; Supérieures en retardement, mais pas en accélération, Elles poussent dans tous les coins de rues avec pour objectif réelle de retarder les futures chômeurs oups je dirai future cadre, car c’est ce que le chargé commercial vous dira : «  L’école Supérieure des points Vitaux forment les cadres de demain bla-bla-bla ».Mais ce monsieur ne vous dira jamais combien de cadre ils ont déjà formé depuis leurs création en l’an 2000 il y’a 17 ans de cela. Le scandale dans tout c’est deux choses sont graves au point  que le bon Dieu même ne permettra pas : UN, d’ailleurs le pire) est que le fils du prolétaire voit en cette escroquerie un Luxe du XXIeme Siècle et résume sa vie à la routine école et selfies ; vous les verrez cravaté, bien fourré avec des gueules de bois espérant une mare de miel en plein désert ;vraiment c’est un scandale ,qui ne plais pas au bon Dieu mais il n’agira pas car ce dernier est le premier complice de cette situation et refuse d’allumer son cerveaux .Le second scandale est   qu’après la réponse aux demandeurs d’emploi est que l’Etat n’a pas les moyens d’embaucher !!!

Nos écoles et centres de formation doivent innover en arrêtant de limiter les formations aux cours magistraux des amphis .Ils doivent faire coacher les apprenants et les faire changer de mentalité.

Heureusement que parmi la foulée de ces écoles se hissent ceux à vecteurs de Leadership-et développement personnel, comme l’université ADU de KADER KANEYE, et bien d’autres écoles bien sure .En attendant c’est le wait and see car une chose est sure la jeunesse Africaine se lève d’un profond sommeil et puisque l’espoir est permis ; Bienvenue au monde radieux de l’an 2000.

RACHIDA SANKARA