Le samedi 20 juillet, entrepreneurs et  investisseurs étaient ensemble pour une soirée exclusivement « affaires ». C’est le Centre Nigérien pour la promotion du tourisme qui a accueilli cette séance de travail hautement entrepreneurial. Pour le chargé à la formation de l’association Nigérienne des Jeunes Entrepreneur; Mahamadou Hatchabi : « il est important de réunir les membres et non membre de l’association pour parler d’un sujet qui puisse être bénéfique pour chacun ».

Plus d’une trentaine jeunes entrepreneurs membre et non membre était présent à cette rencontre de l’entrepreneuriat. Ils  avaient profité échanger avec des personnes ressources du monde des finances comme Reki Djermakoye de « 2Minvest » accompagnant d’entreprise ; Arami Attoumane du fonds de garantie de prêt bancaire pour les PME, « SAHFI Sa » ; Ibrahim Djibo de « Sinergie SA » et Dadié Tayoraud du fonds d’investissements pour les PME(INJARO).

La question du financement constitue la base du développement de l’entreprise. Si la plupart des jeunes patrons estiment qu’au Niger le manque de financement freine leurs ambitions, pour les investisseurs : le premier a financé un projet, c’est le porteur. « Tout repose sur la confiance investisseur-porteur » a déclaré Reki Djermakoye l’une des intervenantes.

L’action de l’ANJE, la structure organisatrice de cette rencontre, est de mieux faire avancer les entreprises qui vont relancer l’économie du Niger. Outre les organisateurs, cette séance  de travail, a été bénéfique aux participants. C’est le cas de Tina Abdousaley qui nous a déclaré : « on a eu un partage d’expérience assez enrichissant. Les intervenants étaient aguerris à l’exercice entrepreneurial ».

Entreprendre au Niger, apparait comme étant chose difficile, mais avec le sacrifice idéal et la détermination, les projets d’entreprises pourraient idéalement contribuer au  développement du Niger via leurs services et la création d’emploi.