Panel du salon HASKE avec Youss N’Dour comme invité d’honneur

 

La première semaine du mois de Juillet 2019 a été marquée par l’un des plus important rendez-vous du continent : Le sommet des chefs d’Etats et de gouvernement de l’Afrique.

En Marge  de cette importante réunion diplomatique et politique le « salon Haske » a servit de cadre de promotion culturelle et artistique. D’abord le 04 juillet il a abrité la cérémonie d’ouverture du prestigieux Festival International de la Mode Africaine(FIMA) en présence de la Première Dame du Niger Hadjia Aissata Issoufou marraine de cette 12 édition du FIMA.

Avec cette cérémonie d’ouverture ayant marqué le lancement officiel des activités du salon haske,

cette journée a été marqué par des différentes activités dont les présentations des différentes panel dont la première avait pour thème LES TICS DANS LES INDUSTRIES CULTURELLES ET CREATIVES .Les différentes intervenants était Rabia Moussa comme modératrice ,le directeur général de la poste Idrissa KANE, le chef de la division distribution ECOBANK Ousmane Yarou, le Directeur Général de l’Agence Nationale de la

Société de l’Information Ibrahima GUIMBA SAIDOU ainsi que le Directeur Général du Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises du Niger Roufahi KOABO.  Ce panel a ressorti les possibilités de convergence de l’art, comme secteur d’entreprise, la technologie comme outils de business.

Plusieurs panels ont été animé sur des thèmes comme: LA MODE NIGERIENNE, EN JEUX ET PERSPECTIVES avec la participation des personnes influentes comme Kader KANEYE fondateur d’African Devellopement University avec les différentes intervenant ALPHADI créateur de mode président fondateur de FIMA ainsi que Ahmata Bianou créateur de mode président du « GX » et la créatrice de mode Alia BARE ainsi que son  Assoumana Malam ISSA ministre de la Renaissance Culturel des Arts et de la Modernisation Social au Niger.

Le salon Haské a été une vitrine de promotion de l’art et de la culture. Il a donné aux participants jeunes la possibilité de touché du doigt les possibilités d’affaires dans un secteur encore moins exploités au Niger.

Boris Kedake