Le cercle familial, ce cadre naturel de protection est pour plusieurs de femmes et enfants Nigériens un perpétuel cauchemar. Les faits sont pour la plupart resté impunis mais laisse des traces sur les victimes .Pour donner un souffle de vie à ces femmes Nigériennes  souvent mariées très jeunes , Mme Moussa Mariama ;présidente de l’Association SOS  Femmes et Enfants Victimes de Violences Familiale s’est engagée depuis 1998.

Un parcours de gagnante

Nigérienne victime de violence conjugale ; Moussa Mariama  est une femme de haute morale qui a su convertir  ses défaites en victoires. De par ses expériences d’assistance sociale, elle a décidé de mettre en place une association pour défendre ces Femmes et enfants victimes de violence familiale ; en Novembre 1998 l’idée devient réalité et l’association est née. Le but de cette association : SOS  Femmes et Enfants Victimes de Violences Familiale est de continuer à sensibiliser l’opinion publique fortement islamisé dans la perspective d’une prise de conscience. Cet engagement est nourrit par un vécue personnel de ce leader ; « Je suis une survivante des violences et cette situation m’a poussée à tout faire pour lutter contre toute forme de violence » a-t-elle déclarée lors de notre entretien.

Mme Moussa Mariama ;présidente de l’Association SOS Femmes et Enfants Victimes de Violences Familiale
Mme Moussa Mariama ;présidente de l’Association SOS Femmes et Enfants Victimes de Violences Familiale

Des faits et des actions concrètes.

Femmes de principe et de valeurs, Moussa Mariama   fait de son mieux à travers des plaidoyers au niveau de l’Etat Nigérien , des doléances au niveau des partenaires publiques et privés et surtout des actions concrètes comme la prise en charge des filles déscolarisées à travers des activités génératrices de revenus. Comme la tenue des séances de formation en informatique au siège de l’ONG à Niamey. Des actions conjointes ont été mené grâce à l’apport des partenaires comme le duché de Luxembourg, la société de téléphonie Orange et bien d’autres acteurs ; à l’intérieur du pays comme dans les régions de Maradi, Zinder.  

De jour en jour au Niger de nombreuse filles et enfants sont victimes de violence familiale.Le fait est  surtout fréquent dans les milieux ruraux. Malgré les dispositions légales prises par l’Etat. Moussa Mariama  et son équipe ont la lourde tâche d’alerter les autorités publiques sur les faits pareils et surtout protéger les plus faibles.

Un engagement-Une cause-Un objectif

A la question de savoir sa vision de la situation actuelle sur la question de la violence familiale ; elle nous a répondu : « Nous devons continuer de mener le combat, parce que la femme ; l’enfant Nigérien ont besoin d’être assister ». Cet engagement illustre parfaitement la cause de ce combat que Moussa Mariama mène ; la cause humaine. L’objectif de cette brave femme nigérienne est de donner à chaque femme la chance de se réaliser pleinement. Mais aussi de protéger chaque enfant et surtout jeunes filles de la violence familiale.  Alors pour 20 ans d’activité ,le combat continue.

Le combat continue !!!

Pour Moussa Mariama ; « La situation est toujours préoccupante à partir du moment où des enfants dans les ruelles des villes entrain de quémander ; je me dis qu’il y a un travail à faire. » Un combat auquel elle appelle tous les Nigériens à se joindre pour l’émancipation et le développement du Niger. Le succès de chaque nigérien passera par la réussite d’une femme ; les enfants  sont les adultes bâtisseurs de demain.

Puisse cette femme, inspirée un (e) autre…

Olivier ASSOGBAVI