Réunis dans la capitale sénégalaise le 19 Août 2018, les jeunes du continent ont eu à échanger sur les questions relatives à l’implication de la politique et la technologie. L’objectif de cet évènement minutieusement organisé par Mme Eva SOW EBION, représentante de i4Policy au Sénégal, est de doter le Sénégal de nouvelles réformes afin de favoriser l’innovation et l’entrepreneuriat à l’échelle nationale et également internationale.

i4policy-senegal-startup-senegal
i4policy-senegal-startup-senegal

Dans un monde en perpétuel évolution digitale ; les autorités s’attellent à la mise en place de cadre juridique et financière pour l’émergence des start-ups. Le Dakar Policy Hackathon est une initiative de   Malaka Business Angels Club, les acteurs de l’entrepreneuriat sénégalais et de l’écosystème startup se sont réunis durant 3 jours à l’occasion du 1er Policy Hackathon. 

A cette rencontre, plusieurs hubs sénégalais (Jokkolabs Dakar, Revolution Startup Senegal, Sen StartUp, Jamaafunding et Impact Dakar) et d’autres pays d’Afrique ont été représentés et parmi lesquels le centre incubateur et espace coworking L’Oasis des Entrepreneurs du Niger représenté par Rabiatou HAROUNA MOUSSA ont pris part aux différents travaux.

Les échanges étaient interactifs et axés sur les implications politiques dans les domaines des startups. Le site d’information www.sekou.org rapporte « Durant l’événement, les participants ont identifiés les principaux obstacles qui freinent aujourd’hui les entrepreneurs. Fiscalité, financement, formation, accompagnement, développement de compétences… Le hackathon a passé en revue un large éventail de thématiques en vue de trouver des solutions adaptées. » Les activités étaient inscrites dans une tendance panafricaine et axées sur les exigences réelles des start-ups Africains. Dans un interview accordé à notre magazine, Rabiatou HAROUNA MOUSSA affirme «Participé au Dakar Policy Hackathon en tant que rapporteuse  et observatrice a été une expérience enrichissante et inspirante. Il n’était pas question du scénario classique dans lequel des bureaucrates rédigent des lois .Là , ce sont les acteurs de l’écosystème entrepreneurial et de l’innovation qui se sont réunis pour trouver des solutions aux difficultés dont ils font face au quotidien. Le sen Startup Act a donc été conçu à travers des échanges fructueux et ce n’est pas tout;dans une atmosphère décontractée. Vivement le Niger  Startup Act à Niamey »

Pendant 18 heures environs, les participants ont eu à écrire un avant-projet de manifeste: Sen Startup Act, un document comprenant diverses recommandations à l’attention des décideurs politiques. Parmi ces propositions, simplifier l’environnement réglementaire, repenser les programmes de formation ou encore mieux organiser la protection de l’innovation : Nous rapporte le site d’information www.sekou.org .

Ce document; le Sen Startup Act, a été aussitôt présenté dès le lendemain aux institutions publiques du Sénégal notamment le Ministère de l’Économie, des Finances et du Plan; au Ministère de l ‘Économie Numérique et à la Direction des Impôts et  Domaines.

 

Olivier ASSOGBAVI