Les politiques publiques Africaines pour satisfaire les populations doivent dorénavant compter avec les leaders communautaires, les centres d’incubations des PME et les Hubs du continent. Les aspirations profondes des jeunes entrepreneurs et des investisseurs doivent être aussi prises en compte par les décideurs politiques afin que les plans de développement répondent aux besoins réels.

 

Cette démarche est illustrée par la création d’une proposition concrète approuvée par une communauté de 450.000 personnes venues de plusieurs pays. Cette assise du Rwanda sur les TICS qui a eu lieu du 06 au 07 Mai 2018 a lancé une nouvelle dynamique qui permettra aux décideurs politiques d’élaborer des plans et programmes d’action en conformité avec les besoins des entrepreneurs et les start-ups du continent.

Le “Africa Innovation Police Manifesto” : Le Manifeste de la politique d’innovation en Afrique (i4policy.org/manifesto) trace parfaitement les axes de développement des PME et start-up Africain. Ce manifeste répondrait aux préoccupations du continent, si les décideurs prenaient en compte les recommandations énumérées.

Un Manifeste inclusif.

Les chiffres sont importants : (90 hubs de 32 pays avec des communautés de plus de 450 000 innovateurs à travers le continent ont approuvé le Manifeste de politique d’innovation en Afrique dès ses premières 24 heures), et aussi les signataires sont crédibles. Ils représentent les communautés d’entrepreneurs, c’est le cas du centre incubateur L’Oasis de Niamey. Un centre qui offre un cadre aux entrepreneurs Nigériens et qui encourage les initiatives des femmes et des Jeunes via ses formations et échanges hebdomadaires.

La participation d’un centre comme l’Oasis de Niamey donne non seulement à ce document son caractère inclusif mais retrace la prise en charge des besoins des populations à la base via l’implication des centres d’innovation communautaires eux-mêmes.

Un document pluridimensionnel

De la formation des jeunes, la mise en place des infrastructures adéquates, jusqu’à la création des entreprises, la gérance des litiges , la facilitation de l’accès aux produits financiers, la création des espaces publics au sein des Etats, l’encouragement du processus de création de la zone de libre échange pouvant permettre aux jeunes africains de circuler librement au sein du continent et surtout des propositions pouvant rassurer les jeunes Africains à prendre plus de risque le Manifeste aide. Le Manifeste de la politique d’innovation en Afrique (i4policy.org/manifesto) est un document qui servira de porte flambeau à toute la communauté des entrepreneurs du Continent.

Une analyse fine des besoins réels

A travers ce document, les politiques locales ont un rapprochement concret des besoins réels et leurs décisions. Dans son axe ‘’Infrastructure Numérique’’ ; i4policy stipule : « nous implorons les gouvernements d’accorder des exonérations fiscales pour l’importation et la production locale de matériel TIC et de hardware pour faciliter l’accès de ces biens et services aux entrepreneurs ». La prise en compte de ce cri de cœur boostera le processus d’amélioration des infrastructures Numériques et permettra aux PME de s’équiper à moindre coût.

Un document qui mérite l’adhésion des Start-ups et PME.

Le Manifeste de la politique d’innovation en Afrique (i4policy.org/manifesto) dans ses divers aspects a tenu compte des diverses préoccupations des PME et Start-ups que nous dirigeons et l’appui de tous à ce document lui donnera beaucoup plus de légitimité. Les décisions politiques devront s’inspirer de ce manifeste pour les élaborations des politiques publiques.

 

Olivier ASSOGBAVI