Amina Mody

De son vrai nom, Amina Mody, certains l’appellent Hadjia culture à cause de sa passion pour la culture africaine en général et pour ses activités en vue de la promotion de la culture nigérienne en particulier. Elle est également entrepreneure culturelle et influente sur le WEB. Nous l’avons accordé une interview que nous vous proposons de lire.

Que fait concrètement Hadjia culture ? Son travail ?

 J’œuvre dans le domaine du patrimoine culturel matériel et immatériel ; Le côté immatériel m’intéresse particulièrement. J’essaie donc á travers mon ONG ALDU (Al Adun Gargajiya) de faire la promotion de ce patrimoine sur les plans national et international. Je me sers pour cela des différentes plateformes de communication pour faire connaitre et vulgariser la culture nigérienne en parti.

Votre engagement pour la culture, vous hisse parmi les jeunes les plus impactant du Niger, sur les réseaux sociaux également vous avez une notoriété exceptionnelle. Pouvez- vous nous dire : Qu’est ce qui justifie votre engagement pour la culture ? et est-ce que vous pensez-vous que vous pourriez être citée comme étant un  « modèle » pour celles et ceux qui aimeraient embrasser la culture plus précisément le patrimoine culturel ?

 J’ai toujours hâte de répondre à cette question parce qu’elle me permet, chaque fois qu’elle est posée, de rendre un hommage mérité a ma  grand-mère paternelle qui possède une grande affection pour la chose culture. C’est elle qui m’a beaucoup inspirée ; Elle m’a donné envie d’apprendre plus sur la culture et d’affirmer mon identité culturelle. C’est cette expérience que je voudrais partager avec les autres. Mon objectif est d’impacter des personnes parmi les 30.000 personnes qui me suivent sur les plateformes, et surtout de servir  de modèle pour ces personnes qui s’intéressent aux Arts et à la Culture ; d’ailleurs je ne suis qu’un modeste exemple parmi tant d’autres. S’il y’ a des frères et des sœurs que J’inspire à mon tour, cela m’aide à me surpasser et à rechercher davantage la perfection.

 D’après nos sources et certains de vos proches, vous poursuivez vos Études ; malgré  que vous dirigez une entreprise et plusieurs projets. Confirmez-vous que vous êtes étudiantes-entrepreneures ? Comment Concilier vous ces activités ?

Effectivement, je poursuis toujours mes études en parallèle, car pour moi lorsqu’on choisit un domaine il faut bien le maitriser ; malgré les difficultés qu’un étudiant-entrepreneur peut rencontrer, je reste convaincue que la formation est nécessaire pour bien connaitre son Art.

Votre festival « Befa » se prépare, la deuxième édition c’est pour  Bientôt. Comment préparez-vous cette seconde édition ? Quels seront les Particularités de cette année ? Avez-vous des leçons tirées de la récente édition ? Un appel

 Pour le festival de cette année, c’est Diffa qui a été retenue comme région phare. La particularité de BEFA 2019 se trouve dans le thème : « La culture facteur de paix dans une région d’insécurité « , et le festival prendra une dimension nouvelle et de plus grande envergure, car de nouveaux membres ont fait leur entrée dans le comité d’organisation. Ils sont plus motivés que jamais !! Pour les leçons tirées je pense qu’on y passera la journée (rires) mais j’espère de tout cœur que cette année In Shaa Allah nos frères sœurs, les structures privées publics ONGs se joindront à nous pour le bon déroulement de ce festival.

Merci Hadjia Culture, merci à vous.

Merci à vous aussi, et bon courage à la team.