Abdoul Salami Cissé, le directeur de l’Oasis des Entrepreneures et une des femmes entrepreneures/Wa6k.com
Abdoul Salami Cissé, le directeur de l’Oasis des Entrepreneures et une des femmes entrepreneures/Wa6k.com

Ce mois de mars dédié à la femme, est l’occasion pour le centre incubateur l’Oasis des Entrepreneures de réunir les femmes bénéficiaires de ses programmes et les partenaires pour un événement bilan. Du 09 au 10 mars 2020, elles étaient une dizaine qui avait représenté leurs groupements lors de l’exposition et vente organisé au sein même du centre incubateur. Abdoul Salami Cissé, qui est le directeur de l’Oasis des Entrepreneures, nous explique qu’ « en 2019, le centre a eu à développer cinq programmes de formations à l’endroit des femmes en groupements et des porteuses de projet individuel. Globalement 948 femmes ont été formées entre les programmes de groupements et individuels ». Et d’ajouter que l’année « 2019  a été pour eux l’année dans laquelle le centre a fait une ouverture régionale ». Il poursuit en disant : « quand on a commencé nos activités en 2018, on était beaucoup plus focalisé sur Niamey. Et grâce notamment aux soutiens de l’ambassade de France au Niger, on a déplacé nos activités sur Maradi, Zinder, Tillabéry et bientôt la région de Tahoua ».

Environnement, développement durable, restauration biologique, sont entre autres les secteurs de prédilection des femmes incubées à l’oasis. Mais à la question de savoir quels sont les secteurs prioritaires du centre, le directeur répond : « A l’Oasis des Entrepreneurs, tous les projets sont prioritaires. Pour nous, l’objectif c’est d’être sur la chaîne de valeur du leadership féminin. C’est-à-dire que nous aimerions accompagner les femmes depuis la production jusqu’à la transformation. Prendre celle qui ont des activités embryonnaires et les booster jusqu’à un niveau  de leadership poussé. En bref l’objectif est d’accompagné celles qui ont des activités et de former les porteuses d’idées ».

Entreprendre au Niger c’est un parcours de combattant mais produire et accompagner les femmes entreprenantes c’est un challenge que s’est fixé le centre incubateur Oasis et son partenaire Empow’her.

Mais deux ans après, comment se porte l’écosystème de l’entrepreneuriat féminin au Niger ? Monsieur Cissé répond : « Petit à petit, entrepreneuriat féminin, prend sa forme à laquelle il aspire, historiquement entrepreneuriat existe depuis longtemps au Niger. Mais s’était un entrepreneuriat de subsistance, aujourd’hui nous tendons vers un entrepreneuriat d’opportunité pour les femmes ».

Cliquez ici pour télécharger l’interview.