Néée à Mainé Soroa, une localité de Diffa au Niger, elle est issue d’une grande famille de confession musulmane, originaire et descendante de la famille royale de Borno. Elle a fait une partie de ses études dans sa ville natale avant de regagner le lycée des jeunes filles de Niamey.

AISSATA ISSOUFOU: Première dame du Niger © :@lemagazine_wa6k
AISSATA ISSOUFOU: Première dame du Niger
© :@lemagazine_wa6k

Aissata Issoufou fait partie des premières femmes du Niger à s’orienter vers les séries scientifiques. Elle est titulaire d’un DESS en exploration et valorisation des ressources minérales de l’École nationale supérieure de géologie de Nancy, en France (ENSG / CESEV). Sa thèse de mémoire a été publiée en 1990 dans la Revue des sciences et technologies. Elle poursuit ensuite ses études à l’université de Niamey, d’où elle sort avec un master en chimie. En 2012, elle reçoit le prix CRANS Montana en tant qu’ingénieur en chimie.

Elle occupe successivement les postes de chef de division minéralurgie de la Société des mines de l’Aïr  (SOMAIR, filiale d’AREVA), et de consultante indépendante chez Appropriate Technology, et puis créer un cabinet d’études en ingénierie générale tout en soutenant son époux dans son parcours politique.

Depuis 2010, plus de 12200 enfants Nigériens ont bénéficié de la clémence de la première Dame du Niger une  clémence ciblée et précise.

De quoi il s’agit?

L’initiative vise à récompenser les meilleurs élèves et enseignants du Niger. Lors d’une cérémonie dans la capitale Nigérienne , les meilleurs élèves des différentes régions sont primés. Des lots composés d’article scolaire et des tablettes numériques leurs sont offerts avec à la clé une visite chez le chef de l’Etat. Cet évènement stimule l’envie des jeunes Nigériens à plus de performance dans les études.Car la seule opportunité de mettre pied au palais présidentiel et rencontrer le chef de l’Etat est déjà en soi une petite victoire.C’est aussi une occasion pour les enfants du monde rurale de découvrir le Niger.

Lauréats du prix de l'excellence et du mérite édition 2018:© :@lemagazine_wa6k
Lauréats du prix de l’excellence et du mérite édition 2018:© :@lemagazine_wa6k

Les enfants des régions les plus reculées viennent à Niamey pour la réception du prix. A cette occasion, ces enfants des milieux ruraux côtoient les résidences luxueuses de Niamey, font un tour à la présidence de la république, et rencontre le chef de l’Etat. Une aventure unique qui n’arrive pas souvent. Cette occasion reste pour longtemps de beaux souvenirs et une histoire est écrite selon les humeurs des lauréats. Chacun décrit l’expérience selon ses mots.

La célébration de cette année est placée sous le thème :

L’éducation de la jeune fille pour l’autonomisation de la femme au Niger montre à suffisance l’engagement de la Firstlady du Niger pour l’éducation de la jeune fille. Lors de son allocution le 13 Septembre 2018 au palais de congrès de Niamey elle déclara : « Malgré leur poids numériques importants, la proportion des femmes alphabétisées demeure très faible alors même que le potentiel économique qu’elles représentent n’est plus à démontrer».

La présence marquante de,

cette Huitième édition fut celle de Makka Seydou, une jeune malvoyante qui, malgré son handicap fut première de sa classe.

de Makka Seydou, une jeune mal voyante qui, malgré son handicap fut première de sa classe. © :@lemagazine_wa6k
Makka Seydou, une jeune mal voyante qui, malgré son handicap fut première de sa classe. © :@lemagazine_wa6k