Le Niger, à l’instar des autres pays du monde, célèbre aujourd’hui 05 mai 2021 la journée internationale de la sage-femme. Elle a été décrétée journée internationale en 1990 au Japon, lors du Congrès de la Confédération Internationale des sages-femmes. Le thème retenu cette année est ‘’Les chiffres parlent d’eux même, investissons dans les sages-femmes’’.

Photo Collage par RENJED
Photo Collage par RENJED

La journée du 05 Mai de chaque année est une opportunité pour les sages-femmes et les femmes dans le monde entier d’exprimer la solidarité existant entre elles et pour sensibiliser la société sur le thème de la santé de la reproduction. Pour les sages-femmes, c’est aussi le moment de se manifester auprès du grand public, en attirant l’attention sur leur statut professionnel, leurs prestations et leurs préoccupations. Selon le rapport codirigé par le Fond des Nations Unies pour la Population (UNFPA), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et la Confédération Internationales des sages-femmes, il révèle qu’une couverture universelle de soins dispensée par les sages-femmes permettrait d’ici 2035 d’éviter 67% des décès maternels, 64% de la mortalité néonatale, 65% des morts à la naissance et sauverait près de 4,3 millions de vies par an.
L’occasion est donc toute indiquée pour mettre en vedette les sages-femmes pour le rôle essentiel qu’elles jouent en prêtant assistance aux femmes enceintes et aux nouveaux nés au cour d’une phase très sensible de leur vie. Ceci concourt à améliorer la qualité des services de soins et à l’atteinte de l’Objectif de Développement Durable N°3 notamment la cible 3.1 qui prévoit de réduire le ratio de mortalité maternelle mondiale à moins de 70 pour 100.000 accouchement en vie d’ici 2030.
En ce sens, pour encourager les sages-femmes, la population devrait en faire plus pour apprécier à sa juste valeur la contribution précieuse que les sages-femmes apportent aux équipes chargées de dispenser des soins de santé.

Abdoul Nasser Labo/RENJED